La critique instantanée, automne 2019

La critique instantanée, automne 2019

« Dans la dimension esthétique il y a encore la liberté d’expression qui permet à l’écrivain et à l’artiste d’appeler les hommes et les choses par leur nom – de nommer ce qui, sous une autre forme, serait innommable » (Herbert Marcuse)

La critique instantanée, printemps 2019

La critique instantanée, printemps 2019

« La société établie organise toute communication normale, elle la sanctionne ou la met en cause en fonction des exigences sociales. De ce fait les valeurs étrangères aux exigences sociales n’ont peut-être pas d’autre moyen de se transmettre...
La critique instantanée, été 2018

La critique instantanée, été 2018

« Il y a trois sortes de critiques : ceux qui ont de l’importance ; ceux qui en ont moins ; ceux qui n’en ont pas du tout. Les deux dernières sortes n’existent pas : tous les critiques ont de l’importance » (Erik Satie)

La critique instantanée, printemps 2018

La critique instantanée, printemps 2018

« Un roman de con. Un truc porno. L’histoire du sac que l’on porte. Des mots hors sol que l’on cultive. Il y a des grands arbres secs des boulots. Du centre par lequel on fait grossir le texte. Précisons que la forêt était de papier précisons que les masques étaient de papier précisons que l’image était » (Justin Delareux)