La critique instantanée, automne 2018

La critique instantanée, automne 2018

« Écrire, c’est une façon de parler sans être interrompu » (Jules Renard)   Servir le peuple Yan Lianke & Alex W. Inker – Sarbacane Usant avec jubilation des codes graphiques de la propagande maoïste, ce récit n’a pas...
La critique instantanée, été 2018

La critique instantanée, été 2018

« Il y a trois sortes de critiques : ceux qui ont de l’importance ; ceux qui en ont moins ; ceux qui n’en ont pas du tout. Les deux dernières sortes n’existent pas : tous les critiques ont de l’importance » (Erik Satie)

La critique instantanée, printemps 2018

La critique instantanée, printemps 2018

« Un roman de con. Un truc porno. L’histoire du sac que l’on porte. Des mots hors sol que l’on cultive. Il y a des grands arbres secs des boulots. Du centre par lequel on fait grossir le texte. Précisons que la forêt était de papier précisons que les masques étaient de papier précisons que l’image était » (Justin Delareux)

La critique instantanée, automne 2017

La critique instantanée, automne 2017

« Ah ! croyez-moi ! notre destin Nous a couvert de lourdes chaînes ; Il faut, pour tout nouveau potin, Lire des livres par douzaines — Et pourquoi donc ? Pour décréter Qu’il ne faut pas les acheter ! » (Mikhaïl Lermontov, relevé par Gérald Auclin)

La critique instantanée, été 2017

La critique instantanée, été 2017

« Il n’y a probablement pas d’enfer pour les auteurs dans le monde d’après, les éditeurs et les critiques les font suffisamment souffrir dans celui-ci » (Christian N. Bovee)