ION, exposition collective

ION, exposition collective

Une maison d’édition privilégiant le dessin non narratif, six auteurEs sur les murs dès la deuxième semaine de mars. Pour présenter son catalogue et inaugurer l’exposition, Benoît Préteseille nous fait l’honneur de sa présence, samedi 11 à partir de 14h.

Olivier JOSSO HAMEL

Olivier JOSSO HAMEL

Au travail : L’œuvre d’une vie, autobiographique et introspective, autant qu’une réflexion sur l’empreinte artistique et la création. Aux cimaises de Contrebandes pendant quatre semaines : rencontre avec l’auteur samedi 4 mars, date de finissage de l’exposition.

PITTAU & GERVAIS

PITTAU & GERVAIS

Bernadette Gervais et Francesco Pittau sont les prestigieux invités de la manifestation Quand l’artiste se livre, cinquième édition. Les murs de Contrebandes accueillent à cette occasion les dessins originaux de Bernadette. Rencontre avec les deux auteurs, dédicace et vernissage de l’exposition : samedi 26 novembre.

Rachel DEVILLE

Rachel DEVILLE

Sur les cimaises à l’heure d’hiver, des planches extraites de La maison circulaire plus quelques dessins et peintures. Finissage en présence de l’artiste à l’occasion de la fête départementale du Livre, qui prendra ses quartiers annuels du 18 au 20 novembre.

Exposition MOOG & LEHMANN

Exposition MOOG & LEHMANN

Nicolas Moog et Matthias Lehmann dessinent et font de la musique parfois ensemble, mais pas tout le temps. Contrebandes a la chance de les accueillir pour une expo commune qui donnera aussi à voir leurs travaux individuels. Sur les murs pendant tout le mois de septembre, en direct samedi 3 à l’occasion des festivités relatives au dixième anniversaire !

Graphzines : les années APAAR

Graphzines : les années APAAR

Les déprimantes années 80, qui marquèrent la sujétion du monde occidental aux valeurs néolibérales, furent parallèlement très fécondes en matière culturelle. Explosions musicales et visuelles, initiatives libérées des intermédiaires et circuits commerciaux traditionnels : do it yourself ! Cet été, des sérigraphies, linogravures et « fanzines graphiques » réalisés entre la fin des 70s et le début des 90s jaillissent sur les murs de Contrebandes pour témoigner de la rage qui animait alors la création artistique. Une proposition de l’association Les Mains libres.