Attention événement ! Le prolifique (mais rare) auteur suisse s’installe à Toulon pour une soirée, vendredi 11 octobre à partir de 17h. Une proposition de l’association Libraires du sud, dans le cadre de la manifestation Automne en librairies.

Il est révélé en 2001 par le récit intime Pilules bleues, qui chronique sa propre relation avec une femme et son fils séropositifs. Courtisé par les maisons d’édition à grand tirage (il publiera chez Gallimard, Delcourt, Casterman ou les Humanoïdes associés), Peeters revient régulièrement vers Atrabile, la structure indépendante de ses débuts. C’est encore là qu’il choisit d’aller pour son dernier et singulier ouvrage, Saccage, sorti au printemps 2019. Un univers apocalyptique, des planches uniquement constituées de dessins foisonnants : de quoi dérouter les amateurs de bandes dessinées traditionnelles.

« Saccage se lit comme un poème graphique en forme de constat pour le moins amer et présente un monde en pleine déliquescence, sidérant comme un massacre, effrayant comme un cauchemar. Oeuvre coup-de-poing, incroyablement habitée par un artiste au sommet de son art »

(sur la plaquette de présentation d’Automnes en librairies)

xsaccage3

Pour aller plus loin, une belle chronique dans les pages de Libé.

La force de Peeters est double : son trait habile et gracieux, apte à séduire un large public, et sa très grande gourmandise narrative. Tous les genres y passent et y repassent. Autobiographie (Pilules bleues), espionnage (Constellation à l’Association), polar (RG avec Pierre Dragon chez Gallimard), SF bien sûr (Lupus chez Atrabile, Aâma chez Gallimard), fantastique (Château de sable avec Pierre-Oscar Lévy chez Atrabile, L’homme gribouillé avec Serge Lehman chez Delcourt), western (L’odeur des garçons affamés avec Loo Hui Phang chez Casterman)… Mais aucun champ n’est respecté dans ses codes les plus balisés, car Peeters adore utiliser des décors classiques pour raconter autre chose qu’attendu. Son western moite aborde la question de l’orientation sexuelle, son fantastique se conjugue à la critique sociale, sa SF ne sert que de nouveau terrain de jeu pour un triangle amoureux.

xodeur

Très fécond dans ses réalisations, Peeters est forcément économe de ses déplacements. C’est donc un grand honneur de le recevoir. À ne pas manquer !

xgribouillé